Documentation Technique Contact

Le panneau NEXT testé en conditions réelles

Avant de prétendre intégrer les mobiliers de l’école-test de La Rochelle dans le cadre du projet « La Rochelle Territoire Zéro Carbone », les panneaux Next sont en cours d’étude au sein de la maison Euréka de la plateforme technologique du bâtiment Tipee.

Le projet en résumé

Les tests réalisés par Panneaux de Corrèze et validés par le FCBA montrent aujourd’hui que les émissions de formaldéhyde de NEXT sont aussi neutres que celles d’une planche de bois brut.
Pour l’avenir, l’ambition de NEXT est donc de devenir un matériau privilégié pour améliorer la qualité de l’air intérieur dans les maisons (jouets, mobiliers, agencement), mais aussi les secteurs sensibles que peuvent être les crèches, écoles, hôpitaux, etc.
Premier pas vers ce marché, NEXT participe en ce moment même à un projet grandeur nature avec la plateforme Tipee, pour évaluer ses émissions de formaldéhydes dans des conditions d’humidité plus poussées et donc plus proches de la réalité.
Une fois les résultats obtenus dans le courant de l’été 2021, le « next step » sera pour notre panneau de postuler à son intégration dans les mobiliers et aménagements d’une école-test de La Rochelle. La collectivité s’étant engagée dans l’initiative « La Rochelle Territoire Zéro Carbone » dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone.

Rencontre avec Jérôme Nicolle, responsable du laboratoire QEI (Qualité des Environnements Intérieurs) de la plateforme Tipee…

Qui est Tipee ?
« La plateforme Tipee est un projet né au sein de l’Université de La Rochelle il y a une dizaine d’années.Notre objectif est de faire de lien entre la recherche académique et le monde professionnel et industriel.Pouvoir être le relais des nouvelles idées, faire remonter les demandes aussi au niveau industriel ou aux chercheurs pour trouver des solutions ensemble. »

Quel est votre lien avec NEXT et Panneaux de Corrèze ?
« Dans le cadre du projet de La Rochelle, nous accompagnons la collectivité dans sa démarche d’amélioration de la qualité de l’air intérieur. Nous avons donc souhaité être le relais de l’innovation NEXT et avons sollicité Evertree et Panneaux de Corrèze.
C’est une démarche intitulée « Ecrains », portée par l’ADEME. Notre rôle est celui du challenger des équipes, maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, pour trouver les solutions les plus adaptées pour maintenir une qualité d’air intérieur tout au long de la durée de vie du bâtiment. Nous intervenons sur différents niveaux, soit sur les systèmes de ventilation, mais aussi justement sur les mobiliers présents dans le bâtiment. C’est là que NEXT intervient. »

Quelle différence entre les tests que vous pratiquez et les tests en instituts technologiques ?

« Aujourd’hui, les essais normés fixent des paramètres parfaitement règlementaires et légitimes, mais qui ne sont pas toujours représentatifs de la réalité. Les tests ont lieu dans des pièces relativement aseptisées avec une température, un taux d’humidité, un renouvellement d’air parfaitement stable et figé. Dans une maison ou n’importe quel bâtiment, vous avez des variations liées à l’environnement et aux usages concernant la température et l’humidité.

C’est ce dernier point qui nous intéresse particulièrement. Les études réalisées sur des panneaux utilisant une formulation de colle à base urée-formol, ont montré des réactions de dégradation en présence de forte humidité dans l’air ou de chaleur, provoquant une libération exacerbée de formaldéhyde.

La formulation de la résine biosourcée Evertree et la composition du panneau NEXT permettent de limiter la quantité de formaldéhyde émise dans l’air intérieur des bâtiments, mais les mêmes conditions défavorables doivent être reproduites pour étudier la réaction et la neutralité de NEXT.

Notre objectif dans la maison Euréka, n’est donc pas de vérifier les essais déjà réalisés, mais bien de faire des tests complémentaires à ceux par exemple du FCBA. Pour simplement les compléter de nouvelles données. »

Quelles sont les conditions « recréées » pour tester Next ?

« Nous allons observer le panneau brut. Généralement, ces panneaux-là sont plutôt peints ou laqués, ce qui bloque aussi leurs potentielles émissions. Sauf en cas d’usure et d’accrocs, de dégradation des surfaces. En observant le panneau brut, nous testons vraiment tout.

Nous allons observer un panneau standard et NEXT, installés dans deux pièces totalement indépendantes et hermétiques l’une à l’autre, mais avec des conditions d’humidité exactement identiques.
Nous mettons en place des tests et suivis en dynamique (une mesure toutes les cinq à dix minutes), durant plusieurs jours. Nous pourrons comparer ensuite les résultats. »

Pourquoi le taux d’humidité dans l’air et la condition la plus intéressante pour ce test ?

« J’ai la nette impression qu’environ ¾ des écoles d’aujourd’hui n’ont pas de système de ventilation correct et fonctionnent uniquement sur l’aération et l’ouverture des fenêtres ou des portes.Quand, suivant la saison, ou dans la journée, tout est fermé, l’humidité liée à la présence des élèves, à la respiration, etc. va très vite augmenter. Bien plus vite que l’écart de température qu’il pourra y avoir.

On pourra rapidement se retrouver avec des taux d’humidité dans l’air de l’ordre de 70%. Quand on sait comment réagit l’humidité avec les colles des panneaux, nous avons vraiment besoin d’observer ce paramètre-là. 

Au-delà, c’est un sujet clé dans le projet d’école de La Rochelle. La surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI) a été rendue obligatoire dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les crèches depuis 1er janvier 2018, et dans les centres de loisirs, les collèges et les lycées depuis le 1er janvier 2020. »

Pourquoi avoir choisi NEXT pour cette expérimentation ?

« Pour créer un panneau MDF, un panneau pour fabriquer une étagère, un meuble qui n’est pas brut, un bureau d’écolier d’aujourd’hui, il faut une colle. Beaucoup de résines et colles sont assez décriées dans leur utilisation et dans leur présence, que l’on parle d’urée-formol ou autres composés du type isocyanates.
Avec l’innovation NEXT, nous partons de résidus végétaux avec Evertree, sur une fibre de bois naturelle fabriquée par Panneaux de Corrèze.Ce panneau fait la différence au-delà de ses émissions de formaldéhyde, en matière de développement durable et d’impact carbone.

Aujourd’hui, il y a un véritable engouement pour le réemploi, la réutilisation, dans le monde du bâtiment. NEXT n’est pas un réemploi, mais la logique est la même, composé de résidus de scieries, de petits bois d’éclaircies de forêts, de résidus végétaux, etc. Cette logique du biosourcé a le vent en poupe. C’est cela, l’avenir du développement durable dans le bâtiment. »

Demain, NEXT sera présent dans l’école de La Rochelle ?

« Nous sommes seulement en phase de test et il est trop tôt pour dire que NEXT est le bon panneau, mais nous avons toutes les raisons de le croire.Restent ensuite toutes les démarches de marchés publics, de montage de projet, etc. pour construire cette future école.

Reparlons-en à l’automne 2021 ! »

Leave a Reply

Your email address will not be published.