Documentation Technique Contact

Regards croisés sur la forêt

Rencontre entre Stanislas Stachura, notre acheteur bois Panneaux de Corrèze, et Olivier Hugon-Nicolas, Secrétaire général de l’UIPP, Union des industries des panneaux de process.

Comment la forêt est-elle gérée aujourd’hui en France ?

Olivier Hugon-Nicolas
« La forêt est majoritairement privée en France. Dans le Limousin, autour de l’usine Panneaux de Corrèze, elle est même très morcelée.
Chaque propriétaire doit alors faire agréer sa parcelle à un plan de gestion, à des programmes de coupes qui visent les 20 prochaines années. Cela nous permet de protéger la quantité et la qualité de nos forêts. »

Stanislas Stachura
« Ce morcellement des parcelles peut paraitre complexe et hétérogène, mais cela apporte à la forêt une grande biodiversité, une plus forte résilience écologique. Des arbres de différentes essences, des repousses qui n’ont pas les mêmes âges et donc pas les mêmes usages.
C’est probablement ainsi que nos arbres en France ont mieux résisté qu’en Allemagne aux invasions de scolytes ces dernières années. »

La forêt saura-t-elle être résiliente aussi face à l’évolution climatique ?

Stanislas S.
« Prenons l’exemple du Douglas, planté à une altitude d’environ 600 m. Aujourd’hui, c’est la première essence de reboisement et l’une des meilleures pour la construction. C’est un résineux très performant. 
La question est de savoir combien de temps cette altitude moyenne de 600 m. va rester la bonne. Nous pouvons déjà voir depuis quelques étés des arbres souffrir.Dans les Alpes ou le Cantal, les Épicéas en basse altitude n’ont déjà plus leur place. Ils sont fortement décimés. »

Comment (ré)agir dès aujourd’hui ?

Stanislas S.
« Il faut bien sûr continuer de replanter et ne pas baisser les bras.
Aujourd’hui, nous sommes chez Panneaux de Corrèze des acteurs de la filière, nous nous organisons avec le Fonds Forestier du Limousin en aidant les propriétaires à planter, replanter, enrichir et préserver la forêt.
Mais qui peut affirmer ce qu’il faut réellement privilégier comme essence ? Entre la plantation et la récolte se passent 50 années au moins, voire jusqu’à 60 ou 80 ans pour certaines essences et même plus. Qui sait où va notre climat à cette échelle de temps là ? Une chose est certaine ; les arbres que nous contribuons à faire croître aujourd’hui stockeront du carbone demain et freineront les évolutions climatiques. »

Olivier HN
« Il n’existe pas de solution miracle. Nous devons, tous acteurs que nous sommes, participer à ce que la forêt soit panachée. Nous devons nous servir des retours d’expériences. Nous savons ce qu’il ne faut pas reproduire.
Beaucoup de recherches proviennent de laboratoires comme le FCBA pour essayer de trouver des essences, pour tester, mais cela prend du temps ! Le temps que la nature se développe, tout simplement. »

La force de la filière bois semble être dans l’entente de ces acteurs pour agir de concert

Olivier HN
« La filière bois est déjà un modèle d’économie circulaire. Elle fait partie des principales activités de recyclage en étant quasiment en boucle fermée. Pour l’instant, il s’agit des panneaux de particules, mais nous irons plus loin à terme. Nous irons évidemment vers des bois recyclés.
Prenons les panneaux utilisés dans des meubles ou dans la construction. Lorsqu’arrive l’étape des rénovations et autres, tout est renvoyé en déchetterie. Ensuite, les déchetteries reproposent la matière qu’elles vont broyer et cette matière repart dans le panneau.
Ce fonctionnement cyclique est vertueux et fondamental. Cela nous permet d’assumer la croissance de la demande sans imposer une pression supplémentaire sur les forêts.
Ce double impact sur la chaîne de valeur est fondamental. »

Stanislas S
« L’avenir, c’est en effet l’utilisation complète du bois dans tout son cycle de vie.Nous devons parvenir à valoriser jusqu’à leur fin de vie les objets, meubles, éléments de construction dans un rayon le plus court possible. En 20 ans, nous sommes parvenus à ne plus avoir de bois collectés en déchetteries ou mis en enfouissement, tous sont recyclés.
Mais nous avons encore beaucoup de travail à réaliser pour encore améliorer la situation, et obtenir une meilleure valeur ajoutée sur des produits recyclés. »

Quels bois utilisons-nous chez Panneaux de Corrèze ?
> Les coproduits au cœur de nos panneaux.
> Le saviez-vous ? La forêt couvre 1/3 de notre territoire en France métropolitaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published.